Observatoire des Paysages

Les paysages de haute-savoie

A propos

Observatoire Photographique du Paysage

L’observatoire photographique des paysages hauts-savoyards repose sur la mise en œuvre d’itinéraires photographiques alimentés par des campagnes de prises de vues régulièrement reconduites, afin d’aboutir à des séries chronologiques : le même point de vue, précisément repéré, est ainsi à nouveau photographié selon une périodicité variable.

Cet observatoire est mis en œuvre selon la méthodologie de l’Observatoire photographique national du paysage, qui permet de garantir la cohérence à l’échelle nationale des actions menées localement. Il existe aujourd’hui en France une vingtaine d’observatoires photographiques du paysage.

La problématique paysagère en Haute-Savoie est bien spécifique et liée avant tout au dynamisme départemental et à l’urbanisation. C’est pourquoi l’observatoire n’a pas vocation à représenter et à suivre les grands paysages naturels du département. Il ne s’agit pas non plus d’un outil de promotion touristique. Il s’attache plutôt aux paysages quotidiens, en évolution constante et qui constituent notre cadre de vie.


Les unités paysagères et les itinéraires

Les vues sont prises depuis les axes de circulation les plus empruntés ou à proximité, selon une logique d’itinéraire. Ces itinéraires, support des points de vues destinés à être reconduits, sont déclinés selon une logique d’unités paysagères. Neuf unités possédant une cohérence géographique et culturelle sont définies:

  1. le Chablais lémanique
  2. les massifs du Chablais et du Giffre
  3. le pays du Mont-Blanc et la haute vallée de l’Arve
  4. la basse vallée de l’Arve
  5. le Genevois
  6. le plateau des Bornes
  7. l’avant-pays haut-savoyard
  8. le massif des Bornes / Aravis
  9. la cluse du lac d’Annecy et le massif des Bauges

Ces unités sont repérées sur la carte générale.


Les thématiques photographiques et documentaires de l’Observatoire

  1. Points de vue fixes
    10 points de vue sont proposés pour chaque unité paysagère. Ce sont ces points qui feront l’objet de nouvelles prises de vues régulières. La sélection des points de vue, qui comporte nécessairement une part d’arbitraire, vise à rendre compte de la diversité des paysages de l’unité concernée et doit également permettre d’en appréhender les principales évolutions.
  2. Vues libres
    Il s’agit d’un travail de création photographique : 15 vues sont laissées au choix du ou des photographes. Elles permettent de rendre compte de thèmes spécifiques, d’évolutions particulières et d’apporter un regard original sensible sur un lieu.
  3. Paysages emblématiques
    Il s’agit de quelques sites particulièrement reconnus et fréquemment représentés par le passé, qu’il s’agisse de photographies ou d’œuvres d’arts (tableaux, lithographies..). La comparaison entre une représentation passée et une vue actuelle est toujours riche d’enseignements : elle permet de repérer instantanément les transformations du paysage mais nous fait également partager la perception d’observateur d’il y a parfois plusieurs siècles.
  4. Contributions
    Ce dernier volet s’enrichira progressivement de diverses ressources écrites ou iconographiques qui compléteront les contenus photographiques.